L’AVIS DU COACH sur l’impact des tâches à la maison sur la recherche d’un emploi

21.03.2017

L’alliée des professionnels épanouis au travail -

 

 

 

Confier ou ne pas confier de tâches à vos enfants? Bien que le sujet puisse sembler loin de la gestion de carrière, mon avis de de mère et de coach à ce sujet vous démontrera les nombreux impacts que j’ai notés de cette activité familiale sur l’épanouissement professionnel de mes jeunes. En effet, les tâches quotidiennes ont joué un rôle important dans l’éducation de mes enfants, que ce soit pour l’esprit d’équipe qu’ils ont développé, la confiance et l’assurance qu’ils ont acquises ou pour se définir en tant que personne.

 

Lorsque mes fils n’avaient encore que deux et trois ans, un ami m’a confié combien il en voulait à sa mère de ne pas lui avoir appris à prendre soin d’une maison. Il s’était retrouvé à 18 ans, sans savoir préparer de repas ou même prendre soin de ses vêtements et de son hygiène personnelle. Cette confidence a influencé toute ma manière d’éduquer mes fils. À partir de ce moment, je leur ai donné chaque automne un nouveau défi à réaliser, une nouvelle responsabilité au sein de la famille, tout en tenant compte de leur âge.

 

Cette pratique est maintenant devenue une tradition. Aujourd’hui je peux constater le rôle que ça a joué au niveau du sens des responsabilités de mes enfants qui sont maintenant âgés de 16 et 17 ans. Au fil du temps, à force de répétition, ils ont compris l’impact de faire ou ne pas faire une tâche autant pour eux-mêmes que pour les autres membres de la famille. Ainsi, sans le savoir, j’inculquais des principes de travail d’équipe en leur offrant de faire une différence dans le quotidien de la famille et d’être reconnus pour le travail qu’ils accomplissaient.

 

Par exemple, lorsque mes fils sont devenus responsables de préparer le repas familial, ils ont non seulement appris à cuisiner, mais ils ont également exploré les joies de recevoir et ils ont développé la gratitude pour ce qui leur était offert. Une fois qu’ils ont compris et découvert les complexités et les subtilités qu’exige la création d’un plat, ils étaient à même d’apprécier les efforts faits pour tous les autres repas qu’ils mangeaient.

 

Dans le même ordre d’idées, à 10 ans mon fils aîné a pris l’initiative de faire de la tire Ste-Catherine en plein été! Pas la peine de vous dire que c’était gommant dans la cuisine! À 11 ans, il était reconnu pour sa sauce caramel dans la famille. Il en a offert à ses grands-parents, ses enseignants, ses oncles et ses tantes, à l’occasion du temps des Fêtes. Personne d’autre que lui ne fait ce genre de sauce sucrée pour crêpes, gaufres et pain doré. C’est maintenant devenu sa « marque de commerce » au sein de la famille.

 

Cette aventure culinaire lui a permis de prendre une place spéciale au sein de sa mini-communauté (sa famille). Il y a pris SA place. Et ainsi, grâce à ses initiatives, il a découvert ses talents, ses intérêts et est plus à même de dire aujourd’hui quel est son rôle dans le groupe.

 

Bien sûr, je n’aurais jamais pu écrire ceci la première année où j’ai débuté cette aventure. Je me souviens au contraire des efforts que j’ai eu à déployer pour choisir les tâches qu’ils allaient accomplir, les superviser et établir des règles de base pour s’assurer que les repas soient complets (p. ex. au moins une tasse de légumesJ). Mais aujourd’hui, ils ont 16 et 17 ans et c’est désormais ancré dans leurs habitudes. Ils sont complètement autonomes. La preuve, à Noël dernier, nous avons même joué à « Souper presque parfait » où j’ai savouré des repas très élaborés (miam!).

 

Ainsi, cette contribution familiale leur a permis de se mettre en lumière et d’observer qu’ils font partie d’un tout. Est-ce que c’est en préparant les repas qu’ils identifieront leur mission de vie? Pas nécessairement, mais cette tâche qui leur a été assignée leur a montré l’importance qu’ils avaient au sein de leur famille.

 

Mon avis de mère est que l’éducation n’est pas la responsabilité unique de l’école. La maison est un milieu beaucoup plus propice pour faire ses apprentissages sans avoir le jugement des pairs et offre aussi un cadre régulier qui incite à l’action. Mon avis de coach est que la contribution des enfants dans une famille est le symbole de la place qu’ils pourraient jouer au sein de la communauté, lorsqu’ils seront rendus à l’âge adulte. Pensez-y : voyez-vous un lien entre le rôle que vous avez joué enfant et celui que vous jouez maintenant?

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

21 questions pour faire le point de votre vie

04.09.2019

1/10
Please reload

Posts Récents