5 questions pour rester motivé

30.05.2017

L’alliée des professionnels épanouis au travail -

 

Vous est-il déjà arrivé de sentir votre motivation baisser après avoir reçu une réponse négative? Que ce soit dans un processus de dotation ou dans le cadre de votre travail, l’échec fait partie de la vie mais peut avoir un effet bien démotivant sur vous. Bien peu de professionnels savent s’en servir de façon constructive dans leur carrière. Dans un monde où l’innovation, la prise de risques calculés et la culture d’apprentissage font partie du quotidien, il est primordial d’adopter l’attitude recommandée par Henry Ford qui veut que « la défaite est la chance de recommencer plus intelligemment ». Ce blogue vous présente 5 questions d’introspection qui vous permettront de surpasser l’échec, d’aller au-delà de votre ego (qui a peur de ce que les autres diront) et surtout, de tirer le meilleur de la situation pour rester motiver et persévérer quoiqu’il arrive.

 

1. Quelles sont les leçons que je peux tirer de cette expérience?

Invariablement, vous avez fait des apprentissages à travers cette expérience. Einstein lui-même recommandait de passer à autre chose rapidement mais non sans oublier la leçon qui vient avec l’échec! Ces apprentissages peuvent être faits en vous demandant comment vous auriez pu agir, répondre ou intervenir différemment, en évaluant la procédure que vous avez suivie, en révisant vos capacités, connaissances ou qualités personnelles, ou en analysant le contexte environnemental ou organisationnel. Tirer une leçon de ses erreurs, c’est inévitablement investir dans sa progression personnelle. Le partager avec ses pairs, c’est faire preuve d’encore plus d’humilité…

 

2. Quel sens pourrais-je donner à cette expérience?

Le fait de donner un sens à cette situation qui est perçue comme étant non réussie permettra de transformer (pour ne pas dire transcender) cette expérience en succès. Avoir appris quelque chose, être allé chercher une expérience nouvelle ou avoir rencontré de nouvelles personnes sont tous des sens pouvant être valables. Par exemple, j’ai une cliente qui a postulé sur 4 offres d’emploi au dernière campagne de recrutement postsecondaire. Sur les 4 candidatures envoyées, elle a obtenu 4 réponses positives. Par contre, elle a échoué à un examen qui lui a permis de mieux comprendre ce qui était attendu d’elle à cette étape. Ça lui a permis de se préparer différemment pour le prochain examen et ainsi de suite. C’est ainsi qu’au final, sur les 4 candidatures envoyées, elle s’est qualifiée pour un poste et plutôt que de percevoir les réponses négatives comme des échecs, elle les utilisait pour mieux se préparer pour une prochaine étape !

 

3. Quels sont les avantages de ne pas avoir réussi?

Croyez-le ou non, il y en a. Walt Disney a dit à ce sujet : « Toutes les situations d’adversité, tous les problèmes et les obstacles que j’ai eus dans ma vie m’ont rendu plus fort. » Concentrez-vous donc sur ce côté positif et vous verrez votre énergie remonter. Parfois, le statut quo n’est pas une mauvaise position à garder. Permettez-vous de vous poser cette question et vous verrez votre attitude face à la défaite changer.

 

4. Quels sont les inconvénients d’avoir échoué et comment y remédier?

Le mot « échec » en soi porte une charge émotionnelle négative. Ça peut aussi être intéressant de regarder la situation sous un autre angle et de vous demander les bénéfices auxquels vous devrez renoncer. Une fois ces bénéfices manqués/perdus identifiés, seriez-vous en mesure de trouver de nouvelles façons de les atteindre? Pensez-y, cela pourrait être plus facile que vous ne l’auriez pensé au départ…

 

Ceci me rappelle une situation où une gestionnaire me disait que le pire inconvénient de son échec était la perte financière. Peu de temps après, elle avait tiré ses leçons et avait mis en place de nouveaux services qui doublaient le rendement de sa compagnie. Sans cet échec, elle n’aurait jamais pu réaliser cet exploit et elle peut maintenant utiliser l’expression : « c’était pour le mieux »…

 

5. Se pourrait-il qu’une partie de vous ne voulait pas réussir?

Il faut beaucoup d’authenticité pour répondre à cette dernière question mais si vous avez répondu aux autres questions, c’est que vous êtes prêt à la plus grande honnêteté. La loi de l’attraction fonctionnant inévitablement, tout comme la loi de la gravité, il ne peut vous arriver cette situation sans que vous ne vous l’ayez attiré de façon consciente ou non.

 

Une autre raison qui pourrait expliquer, de la façon la plus transparente qui soit, votre situation. Se pourrait-il qu’une partie de vous ne voulait pas de cette réussite? Soyez honnête! La peur du succès est la troisième plus grande peur des humains (après la peur de mourir et de parler en public). Si c’est votre cas, je vous encourage à traiter ce blocage parce qu’aujourd’hui, il s’agit de cet échec mais de quoi demain sera-t-il fait?

 

Une chose est certaine, c’est qu’après un échec, il importe de recommencer, tout comme le fait le jeune enfant qui est en train d’apprendre à marcher. Soyez tolérant et patient avec vous-même. Offrez-vous le soutien d’un coach pour vous libérer de vos blocages et résistances. Et question de vous encourager à continuer, je conclus sur cette pensée de Benjamin Franklin qui dit qu’ : « il y a bien des manières de ne pas réussir, mais la plus sûre est de ne jamais prendre de risques. » Alors foncez, amusez-vous et agissez comme si vous étiez en première année : Donnez-vous le droit à l’erreur!

Please reload

Posts à l'affiche

21 questions pour faire le point de votre vie

04.09.2019

1/10
Please reload

Posts Récents